(Il n’est pas nécessaire de s’inscrire pour participer en ligne et aucun mot de passe n’est requis).

INTRODUCTION ET OBJECTIFS DU DIALOGUE

Le sujet des réfugiés et des migrants est actuellement très important pour la société et l’économie de Genève. L’arrivée des victimes de l’agression de la Russie contre l’Ukraine fait resurgir l’historique tradition de Genève « Ville refuge ». Mais réfugiés et migrants provenant des latitudes les plus diverses ont toujours contribué à façonner la vie de Genève depuis plusieurs générations. Derrière les statistiques, les lois et les politiques se cachent des voyages et des parcours d’intégration individuels et uniques, des vies d’hommes, femmes, enfants qui ont été transformées pour toujours dans cette ville. Qu’est-ce-qui a changé par rapport aux réfugiés et aux migrants qui sont arrivés à Genève dans les années 1950 ou 60 ? Comment ont évolué les normes, les politiques, les institutions genevoises, et surtout les perceptions de la population ainsi que celles des réfugiés et des migrants ? A cet égard, quel a été le rôle et l’attitude de la « Genève internationale », de ses diverses organisations et de sa population de fonctionnaires internationaux, représentations diplomatiques et d’ONGs ? Ce Dialogue intergénérationnel est une opportunité pour apprendre, comprendre et comparer la vie des réfugiés et des migrants à Genève d’un point de vue réaliste — et surtout humain, à la lumière des témoignages.


PALAIS EYNARD

Témoignages

Adiba (Irak), réfugiée yazidi, arrivée en 2015.
Blanca (Colombia) arrivée en 2001. Femme de Ménage
Lionel (Portugal), arrivé en 1991. Restaurateur.
Maria (Portugal), arrivée en 1990. Restauratrice)
Fiore (Italie), arrivé en 2001. Concierge
Carmelo. (Italie) arrivé à Genève en 1980 comme saisonnier.
Ali GOLSHARAND (Iran), ingénieur en génie civil, réfugié pour des raisons politiques, en attente d’approbation de sa requête d’asile depuis 2020 (processus de Dublin d’abord, puis requête en Suisse). Entre temps, il étudie et travaille dans le domaine social à Genève. 
Habib FATAH (Afghanistan), arrivé en Suisse en 1991 à 27 ans, à Genève depuis 2004, naturalisé en 2007, travaille dans le secteur du transport maritime
Ricardo (Colombie), réfugié politique colombien, arrivé à Genève il y a 25 ans, géographe.
Mohamad (Turquie), réfugié, ingénieur civil, arrivé ä Genève il y a 20 mois, veut continuer sa formation académique et faire un Master.
Bagra (Turquie), réfugié politique, accusé de terrorisme dans son pays alors qu’il travaillait avec une ONG pour jeunes lycéens, arrivé à Genève en 2018.
Masoumeh. (Afghanistan ) Infirmière, 31 ans, réfugiée à Genève depuis un an grâce à l’aide du HCR dans un camp de réfugiés en Turquie, où elle a passé 5 ans après avoir quitté l’Afghanistan à cause de la violence et des difficultés de scolarisation pour ses 2 filles de 9 ans et 13 ans. Sa fille aînée est encore en Turquie et elle espère obtenir un permis de réfugiée pour elle afin qu’elle la rejoigne à Genève. Monsieur Bager SEN, kurde, 27 ans, musicien, réfugié à Genève depuis un an, après avoir obtenu un permis de réfugié grâce au HCR en Turquie.
Awet AREGAY (Erythrée), réfugié politique à Genève depuis 2012 (requête d’asile d’urgence à l’Ambassade suisse à Khartoum, Soudan en 2011. Il est journaliste (Université de Asmara), membre de Reporters sans frontières. Il a dû quitter l’Erythrée en 2010 à cause des risques de son métier. Il a aujourd’hui un permis B et il travaille comme journaliste free-lance. 
Clemencia (Colombie), réfugiée politique colombienne, arrivée à Genève il y a 25 ans, maîtresse d’école
Fanny (Colombie), migrante colombienne, arrivée il y a 17 ans sans permis.
Mehmet (Turquie), réfugié politique, arrivé à Genève en 2019.

« Homo Migrans », de Giovanni Tortora, l’histoire humoristique des migrations, 1971, Genève.

NB : La présentation est un diaporama qui se déroule automatiquement. Il est recommandé, sur les pages comportant un long texte, de faire une pause afin d’éviter un défilement trop rapide et de profiter du texte à votre guise.

L’humanité a évolué de « Homo Sapiens » à « Homo Faber », puis à « Homo Migrans » : les migrations sont une partie essentielle de l’histoire mondiale. Giovanni Tortora, lui-même migrant et expert en migrations, a résumé cette histoire en cartoons. D’après lui, « le migrant qui a réussi sa nouvelle vie est celui qui a mélangé son identité d’origine avec celle du pays d’accueil, et en a créé une nouvelle ». Ce livre a été publié à Genève en 1971 à l’occasion du 20e anniversaire du Comité intergouvernemental des migrations européennes (CIME, prédécesseur de l’Organisation internationale des migrations-OIM), dont l’auteur a été fonctionnaire pendant plus de 30 ans.


Films liés au thème du dialogue intergénérationnel

Ce très fameux film illustre en version ironique les difficultés d’un saisonnier italien en Suisse. Bientôt disponible.
Le faiseurs de suisses
Le périple d’un jeune réfugié afghan. (Trailer du film)
….il y avait des panneaux comme celui-ci dans les années 60 -70 (Trailer du Film)